Chapitre 4 : Gérer les espaces terrestres (8)

II. Littoraux, espaces convoités.

Y a-t-il une ruée vers les littoraux ?

A. La littoralisation ou la concentration des hommes et des activités.

 

1°) Un phénomène ancien qui se renforce :

      Une carte par plages colorées et figurés ponctuels de l’ONU montre qu’il existe de fortes densités de peuplement le long des grands fleuves et près des littoraux. Aujourd’hui, 80% des hommes vit à moins de 100 km de la mer.

     C’est notamment le cas dans les foyers de peuplement asiatiques, en particulier dans les deltas. Cela s’explique par la théorie de la « boucle du riz » : les rizières ont nourri une importante population qui s’est structurée en Etats qui ont aménagé des rizières, nourrissant toujours plus de monde.

     On observe également ce phénomène dans le delta du Nil où les hommes trouvaient l’eau nécessaire pour boire, se laver et manger (irrigation) mais aussi une étendue d’eau pour importer et exporter, donc faire du commerce.

 

2°) Un développement des ZIP (zones industrialo-portuaires) :

     Dans la deuxième moitié du XXe siècle jaillissent les ZIP qui produisent et exportent des marchandises très variées (de l’industrie lourde à celle de haute technologie) dans des grands ports tels que Singapour, Shanghai, Hong Kong, Shenzhen, Pusan, Rotterdam… Anvers, Hambourg… LA, NY…

     A l’échelle mondiale, se dessinent ainsi trois grandes façades maritimes (EU atlantique, NO européen et Asie orientale) reliées par des grandes voies maritimes. 80% des échanges mondialisés passent par les étendues d’eau.

     Dès lors, ces franges littorales créent des richesses qui attirent les populations, soucieuses d’y trouver un emploi : manœuvre, chargement, déchargement, encadrement, logistique, navigation…

 

3°) Un essor touristique :

     Les hommes sont également attirés par les climats chauds, méditerranéen (Méditerranée, Californie, Australie) ou tropicaux (îles de la ZIT). Ils y vivent parfois définitivement (riches, retraités), pour une saison (emplois saisonniers) ou pour y séjourner durant les vacances (touristes, du plagiste au croisiériste).

     Cet attrait touristique est autant fruit que facteur des aménagements des littoraux, modifiant les paysages des pays du Nord (Espagne, France, Grèce…) mais aussi ceux des pays émergents (cf. Rio, au Brésil) et des PVD (Tunisie).

     L’attractivité des littoraux touristiques est également entretenu par les agences touristiques qui font découvrir et suscitent l’envie du consommateur, en particulier via la publicité (spots télévisés, affiches, brochures…).

 

     Compte tenu du fort potentiel (industriel, commercial, touristique…) de ces espaces aménagés, les littoraux apparaissent aujourd’hui comme des anthroposystèmes qui attirent toujours plus d’hommes et d’activités…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×